"bomage": art de vivre du bobo au chômage-Manside

« Bomage »: art de vivre du bobo au chômage

le bomeur: le bobo chomeur

Oui les temps sont durs et il est rare d’être épargné par une période de chômage

Plus ou moins longue, nous sommes bien obligés d’y faire face, de conjuguer avec ce temps libre. Le bomeur, adepte donc du bomage est la contraction de « bobo » et chômeur.

A l’origine de ce mot valise: Nathanael Rouas

Directeur de créa dans une société de communication, le jeune homme de 28 ans se fait congédier. Commence alors pour lui une étude sociale sur le comportement des jeunes actifs qui se retrouvent sans emploi du jour au lendemain. Il observe les comportements, souligne des habitudes, comme par exemple de passer ses après-midi à la terrasse d’un café ou de se lever tard, très tard. Finalement, « le bomeur est un mec qui avait un boulot cool et qui, une fois au chômage, essaie de rester cool « . Vaste sujet! Mais comment me diriez-vous, comment rester serein quand nous ne sommes plus actifs? Le bomeur est un rêveur et se dit que tout est réalisable. Financièrement il n’ a pas la corde au coup car il bénéficie de confortables rémunérations de pôle emploi. De fait, il prend son temps, glande, profite de la vie, s’évade dès qu’il le peut. Il est conscient de sa difficile situation mais décide de la prendre à contre-pied. Il veut faire ce qu ‘il aime, aller vers ses passions pour vivre mieux.

Ces journées sont finalement bien remplies socialement. Il a une quantité de potes et n’hésite pas à aller déjeuner à 14H… qu’est ce que cela changera dans sa vie ??? il est libre. Loin d’être un assisté, il le revendique auprès des siens. Il donne l’impression d’être déconnecté de la société et un brin arrogant avec cette façon de vivre mais ce n’en est rien. Il assume, c ‘est tout. une manière plutôt saine de faire un pied de nez au système voulant mettre les gens dans des cases. Il s’oppose activement à la morosité ambiante, en se protégeant derrière sa pseudo décontraction. Pourquoi se punir personnellement de cette situation qui n’ est pas de votre fait? Autant la vivre la plus tranquille possible tout en gardant en tête bien entendu l’objectif principal: trouver un boulot.

En conclusion: le bomeur se crée une identité sociale pour tenter d’exister encore à travers le regard des autres. Intelligente position qui peut aider à faire face à cet épisode de vie.

Et vous? qu’en pensez-vous

Tristan

Tristan

Manside est un site d'actualités au masculin .Tristan, passionné, curieux de mode, de voyages, de talents, vous dévoile ses découvertes et ses coups de coeur.
©2018 manside.fr Un site édité par la société Wiboost